29/01/2008

Ban aime Genève!

Qui a dit que le nouveau secrétaire général des nations Unies, Ban Ki-moon, n’aimait pas Genève ? Pour rassurer la Tribune qui s’en inquiétait (cf édition du 11 janvier), Ban Ki-moon fera une étape appuyée au Palais des Nations sur le chemin de Davos. Mercredi, le SG envisage en effet de rencontrer tous les dirigeants et les hauts cadres - niveau D1 – des organisations internationales genevoises. Une rencontre avec les familles des 17 collaborateurs tués dans l’attentat d’Alger le décembre dernier, est également dans l’agenda. Enfin, pour la première fois, l’ONU sera représentée à Davos par deux secrétaires généraux puisque le nouveau devrait y côtoyer l’ancien, Kofi Annan.

 

Au chapitre des stars de la diplomatie internationale non-blingbling, signalons la venue à Genève, mi-février, du ministre russe des affaires étrangères Sergei Lavrov. C’est la première fois depuis de longues années que le Palais des Nations recevra le chef de la diplomatie russe. Le précédent projet de visite avait capoté suite à un attentat. M. Lavrov, qui parle dans le cadre de la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies, fera notamment le point sur les relations russo-européennes.

 

Les amis de SergioVieira de Mello, l’ancien Haut-Commissaire aux droits de l’Homme tué à Bagdad en août 2003, projettent de créer une fondation à son nom, dont la mission sera consacrée au dialogue des cultures et la résolution des conflits, thèmes très genevois. Un forum est prévu au printemps et devrait ensuite avoir lieu chaque année, probablement sous la houlette du citoyen d’honneur et nouveau résident genevois Kofi Annan.

 

Le Club diplomatique, vénérable institution en proie depuis quelques années à des conflits internes, devrait renaître de ses cendres grâce à l’engagement de la Fondation pour Genève. L’ancienne présidente a donné sa démission, un nouveau comité d’honneur comprenant diverses personnalités suisses et internationales, parmi lesquelles l’ancien conseiller d’Etat Carlo Lamprecht, est en voie de constitution. Une assemblée générale extraordinaire est prévue en février prochain pour entériner ces changements et redonner une nouvelle jeunesse à ce qui reste la meilleure plate-forme de rencontres informelle pour les ambassadeurs, diplomates et hauts fonctionnaires internationaux à Genève.

 

Changements à la Mission permanente de Suisse : l’ambassadeur Schnyder von Wartensee ayant été nommé chef du protocole à Berne, c’est Amedeo Perez qui lui succède comme chef de la division Etat-hôte à Genève. Une promotion qui couronne des années d’engagement sur le terrain genevois, qu’Amadeo Perez a labouré en profondeur en qualité de juriste et "d'aimable compositeur" pour résoudre les inévitables querelles de territoire entre Berne, le canton, la ville et les Nations Unies.

 

Une pensée enfin pour Bernard Kessedjian, l’ancien ambassadeur de France à Genève, qui a laissé un souvenir lors de ses quatre années passées auprès des organisations internationales, qui a rejoint les anges. Une messe à sa mémoire a été célébrée à Chambésy début janvier. Décédé d’un cancer foudroyant peu avant Noël, Bernard aura quand même eu l’occasion d’habiter pendant un an la prestigieuse résidence Napoléon à Rome, comme ambassadeur au Vatican.

09:39 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Petite précision, en lien avec le dernier paragraphe, la résidence de l'ambassadeur de France près le Saint-Siège s'appelle en fait la "Villa Bonaparte" plutôt que "Napoléon". En effet, l'empereur n'y a pas séjourné à la différence de plusieurs membres de sa famille. La première à l'avoir acquise en 1816 et rénovée fut sa soeur Pauline (princesse Borghèse). Au début du XXe siècle, la Villa Bonaparte fut occupée par le représentation de Prusse près le Saint-Siège, puis par l'ambassade d'Allemagne. Après la deuxième guerre mondiale, la France en fit l'acquisition et c'est en 1950 que l'ambassadeur de France près le Saint-Siège, Wladimir d'Ormesson, s'établit dans ce prestigieux palais.

Écrit par : Laurent | 24/02/2008

Les commentaires sont fermés.