29/01/2008

Metin Arditi: écrire, une obsession!

De passage au club suisse de la presse à l'invitation de l'Association de la presse étrangère en Suisse, l'écrivain, mécène et homme d'affaires genevois Metin Arditi tenté d'expliquer le cheminement qui l'a conduit de la promotion immobilière à l'écriture.

Il y a au moins quatre bonnes raisons de ne pas écrire, a-t-il avancé en préambule:

1/un sentiment d'échec quasi permanent. Un écrivain cherche à décrire l'âme humaine. Résultat: un échec 99% du temps.

2/on s'isole des autres et on perd ses amis car on on devient littéralement hanté, obsédé parce que l'on fait ou que l'on ne réussit pas à faire

3/on vit constamment dans l'exposition publique, sous le regard soupçonneux des critiques et du jugement d'autrui, sachant que dix bonnes pages ne feront jamais oublier une seule mauvaise

4/on s'attache à ses personnages et il faut sans cesse en porter le deuil lorsqu'on achève un livre.

Alors pourquoi écrire?

Par inversion des valeurs: en écrivant on n'est jamais seul, on vit avec ses personnages, qui nous tiennent compagnie jour et nuit. Et quand on écrit, on vit la vie de l'intérieur en quelque sorte: il faut apprendre à écouter, à comprendre, à ne jamais juger. Ecrire, c'est apprendre à s'éloigner de la vraie vie pour mieux s'en rapprocher.

Avis aux amateurs...

Et en attendant de vous lancer, lisez d'abord "Dernière Lettre à Théo", "La Pension Marguerite", "L'imprévisible" ou "La Fille des Louganis" (Actes Sud).

09:42 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.