29/04/2008

Sommavia coulé dans le bronze du BIT

Si on se bouscule autour du siège de Kamil Idriss, le patron de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, on semble  en revanche se désintéresser complètement de celui de Juan Somavia à la tête du Bureau International du Travail (BIT). Quinze prétendants d’un côté, aucun de l’autre.

Il est vrai que l’affable barbu chilien est candidat à sa propre succession et souhaite rempiler pour un troisième quinquennat que personne n’ose lui contester. En dix ans de présence à Genève, l’ancien président du Sommet de Copenhague a admirablement su se couler dans le moule onusien et gérer en douceur un domaine qui offre peu de prises à la cupidité en ces temps de globalisation et de restructuration permanente de la main d’oeuvre productive. (GM)

Les commentaires sont fermés.