16/09/2008

L'Afrique exporte des capitaux!

La Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement vient de publier son rapport 2008 avec un petit scoop : pour la première fois dans l’histoire et contrairement aux idées reçues, les pays en développement sont devenus exportateurs nets de capitaux. C’est du moins vrai pour 42 pays sur 113. La cause ? La hausse des prix des produits de base, des taux de change plus favorables et une meilleure productivité. Autres constats : 1/mieux vaut privilégier les bénéfices des entreprises indigènes que l’épargne des ménages ou l’importation de capitaux pour développer les investissements productifs. 2/l’aide aux pays les plus pauvres reste indispensable, notamment pour les 71 pays qui n’ont pas de ressources naturelles exportables.

09:31 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Nouvelles têtes à Genève

Cet automne est une saison des changements à la tête des organisations internationales. Début septembre, c’était le Bureau genevois du Programme alimentaire mondial qui recevait son nouveau patron, le Français Charles Vincent, et le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme qui accueillait sa nouvelle cheffe, la Sud-africaine Navi Pillay. Laquelle aura juste eu le temps de déballer ses cartons avant de subir sa première épreuve du feu devant le Conseil lundi dernier.

 

On a déjà dit que Dante Martinelli dirigera la Mission suisse dès novembre. La saga de la succession à l’OMPI devrait enfin connaître son épilogue avec la confirmation du candidat désigné, l’Australien Francis Gurry, au grand dam de son challenger évincé, le Brésilien José Graça Aranha, qui n’a pas dit son dernier mot. A la CNUCED, Supachai Panitchpakdi aimerait bien que le roi de Thailande se souvienne de lui pour résoudre la crise gouvernementale dans son pays. De son côté, le directeur du BIT souhaite au contraire vivement être réélu pour un troisième mandat. Quant au successeur d’Adolf Ogi au poste de conseiller spécial de l’ONU pour le sport et le développement, Wilfried Lemke, il mouille son maillot puisqu’il vient de courir à la Nike + Human Race de Munich pour lever des fonds en faveur du HCR.

 

Et c’est aussi lors du conseil d’administration d’octobre que doit se préparer la succession du Dr. Peter Piot, le directeur d’ONU-Sida, qui quittera ses fonctions en 2009. ONU-Sida est devenu une agence importante et courtisée. Un candidat au profil intéressant est sur les rangs, le Malien Michel Sidibe. Ancien directeur de l’Unicef au Rwanda et en Ouganda, bon connaisseur de l’Afrique qui est de loin le continent le plus touché par la maladie, bon communicateur et pas trop technocrate, Sidibe avait manqué de peu la direction du Fonds mondial pour la santé et pourrait donc se rattraper. A moins que les bailleurs de fonds n’imposent l’un des leurs…

 

 

Enfin, le Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (GIEC) a réélu président l'Indien Rajendra Pachauri lors de sa 29e session à Genève. Ce réseau d'un millier de scientifiques, récompensé l'an dernier par le Prix Nobel de la Paix avec Al Gore, vient de fêter ses 20 ans. La Suisse aurait bien aimé proposer le professeur Thomas Stocker, de l'Université de Zurich, comme co-président. Mais ce dernier devra se contenter de co-présider le groupe de travail sur les aspects scientifiques avec un Chinois. Une consolation prestigieuse quand même.

 

 

 

 

09:30 Publié dans La chronique de Guy Mettan | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook