12/01/2009

Légendes urbaines au Palais des Nations

 

 

 

Comme dans toutes les bonnes enceintes diplomatiques, les couloirs du Palais des Nations bruissent perpétuellement de rumeurs. La dernière en date relève de la pure légende urbaine mais elle court toujours avec insistance : un ambassadeur sud-américain aurait été blessé par la chute d’un bloc de peinture du plafond que vient de réaliser l’artiste espagnol Barcelo dans la nouvelle Salle des Droits de l’Homme et de l’Alliance des Civilisations. On a bien constaté, pendant le chantier, un ouvrier qui s’était blessé en se cognant à une stalactite, mais de victime diplomatique, point ! Les missiles qui visent la fresque sont en revanche bien réels, mais ils semblent plutôt téléguidés par la presse espagnole qui tire à boulets rouges sur cette réalisation jugée dispendieuse bien qu’elle n’ait concerné qu’une petite partie des travaux.

 

 

 

Petite passe d’armes à fleurets mouchetés entre la pasionaria des Droits de l’Homme iranienne Shirin Ebadi et le directeur général des Nations Unies à propos du voyage en Iran de notre ministre des affaires étrangères, lors du grand débat sur les droits de l’Homme la semaine dernière à Genève. A Mme Ebadi qui reprochait à Micheline Calmy Rey d’avoir privilégié les aspects commerciaux et négligé de rendre visite aux défenseurs des droits humains lors de son passage à Téhéran, Sergei Ordzhonikidze a rappelé que c’était le rôle de la diplomatie internationale que d’instaurer le dialogue entre toutes les parties. Une manière élégante de montrer à Bernard Kouchner qui vient de moucher Rama Yade sur ce même sujet que l’on peut défendre le réalisme diplomatique sans humilier son adversaire…

 

 

Dans la longue liste des manifestations qui ont jalonné ce 60e anniversaire de la Déclaration des droits de l’Homme, il faut retenir l’initiative suisse qui propose un agenda en 8 points pour protéger les droits humains, dont la création d’une Cour mondiale des droits de l’Homme ; la grande session commémorative du 12 décembre avec Ban Ki Moon et une quinzaine de ministres des affaires étrangères de différents pays. Et l’initiative de la Ville de Genève qui, sous la houlette de son maire Manuel Tornare, a organisé deux jours de conférence sur l’engagement des villes dans la promotion des droits humains.

 

09:21 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook