26/02/2009

Une grande conférence sur l’énergie et l'environnement

Du 13 au 16 mars prochaine, Genève accueillera une grande conférence internationale sur l’énergie, l’environnement et le développement. Plusieurs centaines de participants sont attendus, parmi lesquels l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder, le président du club de Rome, des délégations ministérielles chinoises et iraniennes, des experts du MIT, etc. L’idée est de réunir des responsables politiques, des experts et des entreprises en liant les trois thèmes. Une manière de rappeler que Genève fut pendant longtemps le lieu privilégié des réunions de l’OPEP et qu’elle cherche à se profiler comme un centre de rencontre sur l’environnement.

 

 

****

 

→La grande conférence sur la discrimination raciale (le suivi de celle de Durban en 2002) qui doit avoir lieu à Genève du 20 au 24 avril donnera peut-être moins de cheveux blancs à ses organisateurs suisses. Les tensions qui s’annonçaient entre les ex-pays colonisés et le monde arabe d’une part, les pays riches et ex-colonisateurs d’autre part, ne dégénéreront peut-être pas en guerre ouverte. Le Pakistan et les membres de l’Organisation islamique ont montré des signes d’ouverture. Et surtout les Américains et les Australiens, qui avaient déclaré boycotter la conférence dans un premier temps, sont revenus à la table de négociation lors du comité préparatoire qui a eu lieu la semaine dernière. A elle seule, cette présence est un déjà un soulagement.

 

****

→Un ambassadeur qui rase les murs du Palais des Nations en ce moment, c’est David Banon, l’ambassadeur de France à la conférence du désarmement. Sur ordre du ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner, son prédécesseur avait du faire ses valises à toute vitesse pour lui céder la place en août 2008. Or David Banon n’est autre que l’ancien associé de Bernard Kouchner dans la société qui vendait ses conseils au président gabonais Omar Bongo et qui se trouve violemment mis en cause dans le dernier brûlot de Pierre Péan contre le bouillant ministre français. Des soupçons qui, mêmes inexacts, sont peu propices à renforcer la crédibilité diplomatique. Mais il est vrai que la France, avec toute l’amitié qu’on lui porte, n’oublie pas qu’elle reste un grand fabricant d’armes et sait se faire discrète en matière de désarmement…

 

****

 

→Le visage de la Genève internationale est en train de changer, en tout cas sur le plan physique. La nouvelle extension de l’OMPI s’apprête à sortir de terre le long de la route de Ferney, l’agrandissement de l’OMC est en cours même si la menace d’un referendum plane, tandis que le Grand Conseil est invité à faire démarrer le futur campus de la paix, qui devrait ouvrir ses portes dans trois ans le long de l’avenue de France. Les immeubles, en forme de pétales de fleur, seront à la fois poétiques et très modernes. Un pari audacieux. Enfin, le 30 mars prochain, Mark Muller marquera la fin de la première étape des travaux de rénovation de la Pastorale.

 

 

09:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.