24/03/2009

La Shoah sur la Place des Nations

Le 20 avril prochain, journée d’ouverture de la fameuse conférence sur la discrimination raciale (suivi de Durban 2002), coïncide avec le jour de souvenir de la Shoah (Holocauste). A cette occasion, les communautés juives de Genève se sont assemblées pour organiser une importante cérémonie commémorative devant la chaise de la Place des Nations, avec la participation de délégations des diverses communautés religieuses et des autorités politiques. Le Nobel de la Paix Elie Wiesel, l’ancienne ministre et déportée Simone Veil, l’ancien ministre canadien de la Justice Irwin Cotler et le philosophe Bernard-Henri Lévy sont notamment attendus. Au menu, des discours, de la musique, et un hommage au rédacteur de la Charte des droits de l’Homme, René Cassin, et au concepteur de la convention contre le génocide, René Lemkin. 3000 personnes sont attendues.

 

 

****

 

→Après avoir frisé la catastrophe, la conférence sur le suivi de Durban semble mieux partie. L’organisation de la Conférence islamique a accepté de supprimer les références insultantes pour Israël et renoncé à l’article sur la diffamation des religions. Un compromis obtenu grâce aux talents de manoeuvrier du diplomate russe Youri Boychenko. Mais les Occidentaux auraient tort de pavoiser trop tôt. D’abord parce que seuls 40 articles de la déclaration finale sur 150 ont été approuvés et ensuite parce qu’on les attend au virage sur les discriminations économiques et sociales dont les pays du Sud et du Moyen Orient continuent à être les victimes. Si les pays riches perpétuent leur autisme et persistent à humilier les pays du Sud, le retour de boomerang finira bien par arriver.

 

****

→Après le Nobel d’économie Joseph Stieglitz qui a fait salles combles à la CNUCED et au BIT à la mi-mars, c’est au tour de Dominique Strauss-Kahn d’être reçu au BIT pour une conférence. Le patron du FMI sera en effet à Genève lundi pour donner son point de vue sur les mesures à prendre contre la crise. Une occasion pour le directeur du BIT Juan Somavia de lui rappeler que l’OIT avait déjà anticipé la crise actuelle en novembre 2001, lorsqu’elle évoquait la « première crise synchronisée globale », la nécessité de « rejeter l’isolationnisme et le protectionnisme comme remèdes à la crise » et préconisait de mettre sur pied « des plans de relance au niveau mondial ».

 

****

→Au chapitre des personnalités, signalons que Louise Arbour, l’ancienne procureure du Tribunal pénal international et Haut-Commissaire aux droits de l’Homme à Genève, a été nommée à la tête de l’International Crisis Group à Bruxelles. Elle y remplacera l’ancien ministre australien Gareth Evans. Cet institut réputé fournit des analyses et des recommandations sur la prévention et la résolution de conflits meurtriers à des organismes internationaux, dont l'ONU. Elle prendra ses fonctions en juillet prochain. Enfin, signalons que le Conseil des droits de l’homme cherche un porte-parole pour la Conférence sur le suivi de Durban. Quelqu’un qui ne soit ni Français, ni Italien, ni Allemand, ni Anglais, ni Américain ni Arabe. Bref, un Suisse. Ou un Chinois ? Avis aux amateurs.

 

 

08:49 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook