23/06/2009

Le nouveau supplice kazakh

Mois de juin très animé et plutôt positif pour la Genève internationale. Voyez plutôt. Tout d’abord, une percée spectaculaire dans les négociations de désarmement, bloquées depuis 12 ans. Russes et Américains se sont mis d’accord sur un calendrier de négociations pour donner une suite aux accords START (limitation des missiles balistiques intercontinentaux) et sur la non prolifération des matières fissiles. De quoi réjouir l’ambassadeur suisse Jürg Streuli qui devrait bientôt présider la Conférence.

 

 

****

 

→Intense activité politique et diplomatique à l’occasion de la 98e assemblée de l’Organisation internationale du travail ensuite. Le patron du BIT, Juan Somavia, qui vient de rempiler pour un troisième mandat, a manœuvré avec brio : une conférence remarquée de Nicolas Sarkozy, un standing ovation pour Lula, et une douzaine des chefs d’Etat dont le Mozambicain Guebuza, ont permis de lancer en beauté le Pacte Global pour l’emploi qui était le but de l’assemblée.

 

****

→Grandes manoeuvres au Conseil des droits de l’homme enfin. La Suisse a, temporairement espère-t-elle, quitté la cabine de pilotage tandis que les Etats-Unis y ont effectué leur grand retour. Depuis l’investiture d’Obama, ils ne cachent pas leur intérêt. De quoi redonner du souffle à un Conseil un peu trop dominé par les Canadiens et les Tchèques qui s’étaient fait les porte-parole officieux de l’Administration Bush. Et tempérer les ardeurs de certains pays musulmans et du Sud trop pressés de supprimer les rapporteurs spéciaux et autres activités gênantes pour eux au nom de l’impérialisme des valeurs occidentales. Un coup qui a bien réussi pour le Sri Lanka, qui a réussi à éviter toute investigation, mais pas avec le Soudan, dont le mandat du rapporteur spécial a pu être prolongé d’un an.

 

****

 

→A ce propos, il faut citer une nouvelle invention pour éviter tout reproche en matière de droits de l’homme : l’accusation de corruption. Le Kazakhstan vient de lancer cette innovation en jetant en prison le dirigeant de la firme Kazatomprom, Mukhtar Dzakishev. Résultat : on fait coup double. D’une part on se débarrasse d’un opposant, et d’autre part on muselle les défenseurs des droits de l’homme. Qui pourrait décemment se battre pour libérer un patron accusé de corruption ? Et comme la firme est jugée stratégique, pas d’avocats, pas de procès ni d’acte d’accusation publics. Tout se passe à huis clos. Le président Nursultan Nazarbayev, despote subtil et éclairé, nous avait habitués à mieux. Mais s’il veut décrocher la présidence de l’OSCE l’année prochaine, comme il le souhaite, il lui faudra soigner les formes…

 

****

→Une petite note artistique pour conclure. Le dialogue Barcelo-Edouard Glissant à propos de la fresque qui orne le plafond de la salle des droits de l’Homme à l’ONU a conquis le public présent, couché sur des matelas pour admirer le plafond. On a beaucoup parlé de matière, puisqu’il s’agit d’une sculpture autant que d’une peinture. Une façon de réhabiliter les matériaux nobles de l’art, à un moment où les modes artistiques cultivent l’installation digitale désincarnée ou, au contraire, les cadavres d’animaux ou d0humains lyophilisés...

09:50 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

bonjour,depuis presque 10 ans ma vie est detruite par un homme appeler ACKERMANN,responsable de square hugo, apres sa tentiteve de viol il me detrui toujour avec l aide des ses amis bien place à la ville de geneve, comme ex:GIM(gerance immmobiliere),OCE(chomage)etc...

aujordui je me retrouve SDF avec ma fille de 16 ans et toujour pas de justice , jai tout perdu :materielment et moralment,

3 plaintes deposse et rien et pourtant j ai de preuves et temoins(avant que ils meurrent tous) quoi faire??? ou est la justice à genéve???

Écrit par : truan | 24/06/2009

Les commentaires sont fermés.