17/11/2011

Tariq Ramadan: "Je ne vois pas encore de Printemps"

ramadan 2005 MARTIAL TREZZINI.jpg"L'islam et le réveil arabe" est le titre du dernier ouvrage de Tariq Ramadan, professeur d'études islamiques contemporaines à l'université d'Oxford en Grande-Bretagne et président du groupe de réflexion European Muslim Network à Bruxelles, venu en faire la promotion à Genève. Il était l'invité du Club suisse de la presse mardi 16 novembre.

A propos des Printemps arabes, il déclare: "Ce sont des soulèvements, pas la révolution. Je ne vois pas encore de Printemps ". Il exprime même de la défiance à leur endroit puisque selon lui, les jeunes blogueurs d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient ont été instrumentalisés par les Occidentaux: " Ne soyons pas naïfs. En 2007 déjà, certains d'entre eux recevaient des formations à la résistance non violente, organisées par Google et financées par le Département d'Etat américain." (photo Martial Trezzini, 2005)


Pour des raisons économiques et géostratégiques, les Occidentaux auraient voulu mobiliser les opposants aux dictateurs qu'ils soutenaient depuis des décennies. Parce qu'ils craignaient de perdre les marchés que représentaient le Maghreb et le Moyen-Orient, lesquels avaient noué de nouvelles relations avec la Chine, l'Inde, l'Afrique du Sud, le Brésil, la Turquie.

Evoquant les stratégies des Etats-Unis et de l'Europe par rapport à ces révoltes, Tariq Ramadan pointe leurs différences d'un pays à l'autre: lâchage d'Hosni Moubarak et de Zine el-Abidine Ben Ali, intervention en Libye - non pas "pour le sang des Libyens" mais pour le pétrole -, soutien au pouvoir à Bahreïn et réserve vis-à-vis de Bachar el-Assad, parce que la Syrie est pour eux un "élément stabilisateur" entre l'Iran et Israël. Il note d'ailleurs que Google n'a pas transmis aux jeunes activistes syriens, comme aux Egyptiens, les codes pour contourner le blocage d'internet.

La fausse grille de lecture des Occidentaux
La place de l'islam après les Printemps arabes est la question centrale du livre de Tariq Ramadan: "Pour nous, Occidentaux, ce sont des laïcs qui sont descendus dans les rues tunisiennes et égyptiennes, alors que ces populations sont majoritairement musulmanes. ". Fausse grille de lecture. Et il invite à ne plus pratiquer la polarisation laïcs/islamistes avec l'a priori que les premiers méritent notre estime contrairement aux seconds. Les jeunes blogueurs qui ont lancé les mobilisations sont en effet laïcs, mais raison supplémentaire de s'en méfier, leurs valeurs sont occidentales. De plus, les laïcs ont été complices pendant 30 ans des régimes antérieurs.

Les islamistes les plus conservateurs ont eux aussi droit à ses reproches: " Ils n'apportent pas de solutions pour l'économie, l'éducation ,le social. En Turquie, il y a un taux de croissance à deux chiffres. Est-ce le modèle à suivre ?" Oui, peut-on entendre derrière ses éloges du premier ministre, Recep Tayyip Erdogan. En quoi, il partage l'avis de ceux qu'il décrit comme les nouveaux islamistes, les jeunes, plus ouverts et désireux de modernité.

Avec ceux-ci, Tariq Ramadan semble en être sûr, une possibilité de troisième voie se dessine, qui comporte la séparation des pouvoirs mais dans la fidélité à une "référence musulmane".

Et qu'en serait-il, sur cette voie-là, du sort de la femme ? "La polygamie ne dit pas tout sur le statut des femmes dans un pays. Ce qui dit la vérité, c'est l'accès à l'emploi, l'éducation, l'autonomie financière, le même salaire pour les mêmes compétences. "

Irène Lichtenstein

 

"L'islam et le réveil arabe" ( Presses du Châtelet).

 

16:28 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ramadan, islam, genève, printemps arabe | |  Facebook

Commentaires

TR a raison de se méfier de la situation de troubles encore dans ces régions.
La naissance d'un nouvel ordre politique économique est très fragile. Il suffit de l'intervention directe ou indirecte d'acteurs étrangers pour dévier du cheminement démocratique, Ce qui parait être le cas. Nous sommes face à un laboratoire à taille humaine où se réalise des expèriences politiques rares : la combinaison islam et pluralité démocratique.

Écrit par : patrick | 17/11/2011

Irène, tenterais-tu de soutenir une de ces mielleuses tentatives de Tariq dans ses démarches démagogiques visant à diaboliser une fois de plus l'occident vis-à-vis du gâchis arabo-musulman ?

L'interface de ce clown étalant les mêmes discours abscons ne produit aucun effet, il ne fait que s'écouter dans les mêmes rengaines simplistes arguant contre un monde musulman victimisé et un occident diabolique, est-ce que ce type de discours peut amener d'éventuelles sorties du tunnel. En pratiquant cette sempiternelle diatribe anti-occidentale primaire, tous les ingrédients d'une préparation récupératrice politique sont réunis, ce soi-disant discours sous-entend ; "chers frères, vous n'êtes pas responsables de ce gâchis, mais faîtes-moi confiance, faîtes confiances au passé dont je suis un des représentant" !

Concernant les codes google, encore un mensonge, internet n'est pas uniquement immatériel, internet nécessite également des installations matérielles appelées "backbones", depuis ces centrales de routers et de servers, les autorités ont tout loisirs de bloquer, de filtrer et contrôler les transferts de données du pays en question, donc voici encore un des mensonges à la Tariq !

Car Tariq est simplement passé expert dans les mille et une façon de mentir en complicité avec ceux qui l'accueil dans des débats stériles !

"En quoi, il partage l'avis de ceux qu'il décrit comme les nouveaux islamistes, les jeunes, plus ouverts et désireux de modernité." Jeunes ou pas islamistes ne peuvent être modérés, mission impossible que de vouloir tenter de modérer les foules des pays arabo-musulmans par la voie ou le biais de l'islam, par où ça fait mal !

Tariq prend une fois de plus le chemin du mensonge en invoquant le succès économique de la Turquie, si la Grèce pose des problème par rapport à ses cessations de payements avec pour conséquence des subprimes à l'échelon d'un état, des taux supérieurs à 8%, allez vérifiez les taux directeur de la Turquie et après nous verrons si nous pouvons encore parler de "il y a un taux de croissance à deux chiffres", la Turquie est simplement en faillite et ce n'est que grâce au fait que son économie est bloquée au niveau international qu'elle a viré sa cuti vers le régime iranien. D'ailleurs en septembre 2011 les turques n'affichent plus une croissance à deux chiffres mais 4,1%, étonnant, au mois d'avril ils annonçaient 9,4%, il doit y avoir de sérieux problèmes internes pour passé de 9,4% à 4,1% en 6 mois ! Non seulement les investisseurs ont vidés leurs comptes mais la Turquie est obligée d'emprunter à des taux exorbitants !
D'ailleurs, est-ce que la Turquie participe aux efforts financiers en faveur des peuples égyptiens, tunisiens et libyens suite aux soulèvements ?

La vérité est bien plus inquiétante dans cette fuite dans le passé et l'islam n'est pas la clé magique permettant à ces peuple de se reconstruire, ce serait bien trop simpliste, au contraire, seule la laïcité au sein des "futures" gouvernements pourraient peut-être de retrouver un dialogue possible avec le reste du monde, quant au "occidentaux" il ne pourrons rien influencer dans ce carnage commencé et annoncé, bien sûr que l'occident préférerait voir de nouveaux pouvoir totalitaires contenir ces populations affamées, même au prix des les voire sombrer dans l’obscurantisme fataliste de l'islam, mais de là à prétendre que cela se fera dans la douceur orientale, c'est un autre débat !!!

Écrit par : Corto | 19/11/2011

Simple témoignage d'un citoyen suisse d'origine sans autre nationalité:

- aucun crédit ne peut être accordé
à aucun des propos de TR comme ici cités,

propos s'évertuant à s'auto-légitimer, partout et en toute situation

impropres de ce fait et de par nature,
à susciter en aucun pays quelque confiance ou crédit
autre que propagandiste pour sa propre chère.

Écrit par : graphycs | 19/11/2011

Il fait penser à un serpent, comme celui qui disait à Eve, manges, fait-moi confiance ??

Il prend les européens pour des crétins, c'est souvent le cas avec les crétins, ils se comparent avec les autres !

Il n'y a que la TSR pour l'invité et lui permettre de couper la parole à ceux qui ont vraiment quelque chose à dire !!!

Écrit par : Corto | 22/11/2011

Les commentaires sont fermés.