20/04/2012

En campagne pour Nicolas Sarkozy

Le 17 avril 2012, le Club suisse de la presse recevait Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre d'Etat, députée des Pyrénées atlantiques, vice-présidente de l'UMP, présidente du Chêne



Poursuivant sa campagne de soutien à Nicolas Sarkozy, Michèle Alliot-Marie a effectué une visite de vingt-quatre heures à Genève et rencontré les "gaullistes du renouveau" de Suisse, membres de son club politique Le Chêne. C'était son cinquante-deuxième déplacement dans ce cadre depuis le début de l'année.

Aucune inquiétude

La vice-présidente de l'UMP n'éprouve aucune inquiétude au vu des derniers sondages concernant l'élection présidentielle qui, pour elle, ne représentent "rien de plus que les bulletins météo. Ils vous disent le contraire de ce qu'il faut prévoir. Nicolas Sarkozy est celui qui a l'expérience, le courage, la carrure, celui sur qui l'on peut s'appuyer, surtout en période de crise comme celle que nous traversons, et qui n'est que la première d'une série qui durera des années."

Le monde est en pleine transformation, des pays émergents mettent en cause la prééminence de l'Occident, on assiste à une révolution technologique qui permet, où que l'on se trouve, d'avoir accès à toutes les informations, "les vraies et les fausses traitées de la même façon". Face à cette réalité, dit-elle, reprenant l'argument le plus utilisé par l'UMP, il ne sert à rien d'être "nostalgique comme François Hollande, il n'y aura jamais de retour en arrière."

D'ailleurs, "toute crise est une chance". Au lieu d'avoir peur, les Français devraient être conscients de leurs atouts dans les domaines technologiques comme l'automobile, l'aéronautique ou la nanotechnologie. Et qui mieux que Nicolas Sarkozy pour les faire valoir et les vendre, "lui qui a tant voyagé, alors que François Hollande n'a même jamais mis les pieds en Chine" ?

Il n'y aura pas d'évasion fiscale vers la Suisse

Politicienne si aguerrie que même le tollé international qu'a provoqué son offre à l'ex-président Ben Ali du "savoir-faire des forces de sécurité françaises" et son éviction du gouvernement ne semblent pas l'avoir le moins du monde déstabilisée, MAM s'affiche sûre et certaine de la victoire de son candidat. Ses concitoyens ne voudront pas d'un président qui imposerait "beaucoup de normes, d'impôts, de fonctionnaires, au moment même où il est crucial de transformer la France de manière à ce que l'Etat coûte moins cher." Et que les Suisses ne rêvent pas d'un afflux de capitaux vers leurs banques en cas de victoire socialiste car vu les dispositifs maintenant en vigueur, les fraudeurs choisiraient des "paradis fiscaux plus lointains".

Nombreux sont les indécis encore une semaine avant le scrutin. "Il faut aller les chercher", c'est eux qui vont faire pencher la balance. D'où l'écart qui pourra être constaté, affirme-t-elle, "entre les sondages et les bulletins que les électeurs mettront après réflexion dans les urnes".

Verdict de celles-ci les 22 avril et 6 mai.

Commentaires

Incroyable cette tribune qu'offre le "Club de la Presse" à Mme Alliot Marie et aux idées de M. Sarkozy. Sans le moindre esprit critique, vous déroulez le tapis rouge pour ce qui n'est qu'une vulgaire propagande. Venant d'élus ou de sympathisants de l'UMP, passe encore. Mais de votre institution, qui, si je ne m'abuse, est partiellement financée par l'Etat, un peu plus de sens critique aurait été le bienvenu. Serait-ce trop demander ?

Écrit par : A. Piller | 23/04/2012

Le Club suisse de la presse accueille des gens, associations, organisations pour des conférences de presse et il n'est déontologiquement pas question de trahir leurs propos par idéologie.
En revanche notre sens de l'objectivité fait que depuis 15 ans nous recevons des invités de toutes obédiences politiques et que jusqu'à maintenant la droite classique a été moins représentée que la gauche ou les extrêmes politiques.

Guy Mettan

Écrit par : Guy Mettan | 23/04/2012

Question : Faut-il avoir mis les pieds en Chine pour pouvoir prétendre présider la République française ?

Telle est la question implicitement posée par Madame Michèle Alliot-Marie, dite MAM, ci-devant "ancienne Ministre d’État, députée des Pyrénées atlantiques, vice-présidente de l'UMP, présidente du Chêne, etc." et j'en passe, tout ça dit d'un trait sans reprendre mon souffle ...

Ces propos sont d'une telle suffisance qu'ils placent ladite MAM, au niveau de Pierre Mazeau, l'ancien député RPR ( ... pas encore l'UMP) de France voisine et accessoirement alpiniste, qui toisant l'un de ses concurrents politiques socialistes, lui faisait remarquer en le prenant de haut "Vous n'avez jamais gravi l'Everest vous ! " ...

On ne peux s'empêcher de rappeler que Jacques Séguéla, le publicitaire bien connu, avait dit un jour qu'un homme qui n'avait pas de "Rolex" au poignet avant l'âge de 50 ans, avait raté sa vie.

Bref, je partage pleinement les réserves de M. Piller quant au choix de Club suisse de la presse d'offrir une tribune de propagande à un parti politique français en pleine période d'élection présidentielle, par le biais d'une ancienne ministre qui place le paraître au-dessus de toutes les valeurs fondamentales et des compétences supposées.

En résumé, pour MAM l'habit fait le moine !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 23/04/2012

Les commentaires sont fermés.