25/05/2012

Moblisation climatique

On en avait beaucoup parlé dans les années 1990. A l’époque, Genève se voyait déjà en «capitale mondiale de l’environnement ». Mais quinze ans plus tard, les rêves se sont envolés et le soufflé est retombé. Il pourrait regonfler avec la décision du Conseil fédéral et du canton de se donner des moyens pour accueillir le secrétariat permanent du Fonds vert pour le climat (Green Climate Fund, GCF). Également candidate à un siège au conseil exécutif du GCF, la Suisse fera valoir les synergies avec les organisations environnementales actives à Genève. La communauté internationale souhaite en effet mobiliser 100 milliards USD par an pour aider ces pays à faire face aux défis climatiques. Créé en 2010 par les accords de Cancún, le Fonds vert pour le climat sera chargé à terme d’investir ces montants dans les pays en développement.

Avec le siège de l’OMM, du GIEC et depuis 2011 du secrétariat du Cadre mondial des services climatiques (Global Framework for Climate Services), Genève est bien placée. Mais elle est en compétition avec Corée du Sud et surtout l’Allemagne, qui accueille déjà le secrétariat du GCF à titre provisoire. Décision en décembre 2012. D’ici là, il conviendra de se mobiliser, y compris dans les médias où la nouvelle est quasiment passée inaperçue.

09:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.