26/02/2014

Genève et la voix des réprouvés

 

→Le tamtam médiatique des négociations sur l’Iran et la Syrie retombé, la Genève internationale retrouve son quotidien habituel. Mais routine ne signifie pas insignifiance, loin s’en faut. Dans son rapport annuel 2013, l’ONUG rappelle ainsi qu’elle a occupé 9402 fonctionnaires, fourni des services à 74 missions diplomatiques, reçu 103 863 visiteurs, accrédité 191 missions permanentes, traduit 351 529 pages, tenu 235 conférences de presse et organisé 10 740 réunions. Un record absolu, avec près d’une réunion sur deux consacrée aux droits de l’Homme et aux changements climatiques. En progression constante, le site web a été consulté 1,5 million de fois tandis que la bibliothèque a mis à disposition 408 406 ouvrages.

 

***

 

→Car, contrairement à l’image d’Epinal, les fonctionnaires internationaux et les diplomates ne passent pas leur temps en cocktail et en vaines palabres. La Genève internationale s’ouvre même de plus en plus aux sans-voix, aux réprouvés, aux sans-grade de la communauté internationale, à des associations, des groupements, des peuples qui n’avaient pas voix au chapitre jusqu’ici. Les Baloutches par exemple. Qui s’en soucie ? Le « Balutch Republican Party » sera ainsi à Genève la semaine prochaine pour dénoncer les exactions de l’armée pakistanaise, les fosses communes, les kidnappings et autres atteintes aux droits humains.

 

Lire la suite

10:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook