26/05/2014

Israéliens pour la paix

 

→Processus de paix bloqué ? Mission Kerry en échec? Pas si sûr. A force de tout centrer sur les extrémistes des deux camps, les médias occultent le travail discret des faiseurs de paix. A l’initiative de JCall Suisse, les animateurs de l’Israël Peace Initiative Koby Huberman et Yigal Tamir étaient à Genève pour présenter leur projet et lancer un appel aux dirigeants européens : une solution à deux Etats est possible. Tout le monde en connait les contours (– et les accepte officieusement! ndr). La solution existe : elle passe par un accord-cadre avec tous les Etats de la région et pas seulement par un accord bilatéral israélo-palestinien. Tel est en substance le message qu’ils ont délivré. Après l’Initiative de paix arabe de 2002 et l’Initiative dite de Genève en 2003, les choses avancent peut-être, même si c’est très lentement.

 

***

 

→Quelques jours auparavant, c’était le fils du fameux général pacifiste Matti Peled, Miko, qui était à Genève pour évoquer son livre « The general’s son. Journey of an Israeli in Palestine » (JustWorldBooks.com, 2014) à l’invitation de l’association Palestine Demain. Ce professeur de karaté installé en Californie a vu sa nièce tuée dans un attentat en 1997. Depuis lors, il est devenu un extrémiste, mais de la paix. Le sionisme est un apartheid et doit être condamné comme tel, dit-il. Et il ne doit y avoir qu’un seul Etat réunissant Palestiniens et Israéliens, comme pour les Noirs et les Blancs dans l’Afrique du Sud de Nelson Mandela. Reste à trouver le Nelson Mandela israélien…

 

Lire la suite

22:52 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook