08/07/2008

Coupable de savoir le grec!

moeller danois onu.jpgS’il avait su, le Danois Michael Moeller n’aurait jamais appris la langue des descendants de Platon. Cet ancien proche collaborateur de Kofi Annan était le représentant spécial des Nations Unies pour Chypre. Il y dirigeait les forces de maintien de la paix. Mais voilà, comme il parle au moins cinq langues, dont le grec, il n’a jamais été bien accepté par la partie turque. A tel point que le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a été contraint de s’en séparer. On espère que son sacrifice décidera enfin les Turcs à débloquer le règlement de la question cypriote et que M. Moeller trouvera, à Genève ou ailleurs, un emploi digne de ses talents.

 

08:09 Publié dans Culture, Genève, La chronique de Guy Mettan | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook